EFFE Awards SalonBrussels, 26 September 2019

News

Barbara Bonney remplacée par Monica Groop

31 August 2006

Barbara Bonney, qui devait participer, le 5 septembre prochain, au KlaraFestival de Flandre, a dû annuler tous ses concerts jusqu’en 2009. Aussi, le KlaraFestival de Flandre présente, en remplacement, deux brillants musiciens : la mezzo soprano Monica Groop et le pianiste Rudolf Jansen. La chanteuse finlandaise possède une voix gracieuse et déployée, qu’elle a déjà exercé avec nombre de chefs et orchestres réputés. Son répertoire est très varié, voyageant entre le baroque, le classique et le contemporain. En duo avec le pianiste Rudolf Jansen, elle nous offre un programme qui s’inscrit pleinement sous la double thématique de la Finlande et de la Tentation, avec des lieder de Sibelius, Grieg, Sjörgen et Hahn. Les entrées pour le concert de Barbara Bonney restent valables pour le concert de Monica Groop le 5 septembre. Mardi 5 septembre – Palais des Beaux-Arts à 20 heures Monica Groop & Rudolf Jansen F. Schubert An Silvia (aus Shakespeares “Die beiden Edelleute vonVerona”)- in G Ständchen (aus Sakespeares “Cymbeline”) “Horch, horch..”- in A Ständchen (Rellstab) “Leise flehen meine Lieder” - in C Seligkeit (Hölty) - in D Suleika I D 720 (Goethe-v.Willemer) Geheimes D 719 (Goethe) Suleika II D 717 (Goethe-v.Willemer) Emil Sjögren Aus ”Spanische Lieder” op.6 (Geybel/Heyse) 1. In dem Schatten meiner Locken 2. Klinge, klinge mein Pandero R. Hahn A Chloris (Théophile de Viau) Trois jours de Vendage (Alphonse Daudet) Quand je fus pris au pavillon (Charles d´Orleans) Fêtes Galantes (Charles Levade) Edvard Grieg Haugtussa op.67 1.Det syng 2. Veslemøy 3. Blåbaer-li 4. Møte 5. Elsk 6. Killingdans 7. Vond dag 8. Ved Gjaetle-bekken Jean Sibelius Im Feld ein Mädchen singt op.50/3 (Susman) Säv, säv, susa op.36/4 (Fröding) Flickan kom ifrån sin älsklings möte op.37/5 (Runeberg) Var det en dröm? Op 37/4 (Wecksell) Tickets: 15€ - 22€ - 27€ - 32€ - 37€ - 43€ Info et tickets: 070/77 00 00 – www.klarafestival.be Monica Groop est l’une des chanteuses de concert et d’opéra les plus demandées du moment. Elle interprète les plus grandes œuvres vocales de Bach et s’est spécialisée dans le répertoire des lieder scandinaves, outre quelques affections pour le romantisme allemand. En collaboration avec le pianiste néerlandais Rudolf Jansen, elle a approfondi, ses dernières années, les lieder de Grieg et les compositions de Sibelius. Pour le KlaraFestival de Flandre, Monica Groop a proposé un programme spécial à la découverte du double thème du Festival : la Tentation et la Finlande. Les lieder Suleika de Franz Schubert illustrent parfaitement cette thématique de la tentation romantique. « Was bedeutet die Bewegung » est en effet une évocation à l’amour exotique, la distance et au désir profond. Suleika est un personnage issu du recueil West-östlicher Divan (Le divan occidental-oriental, n.d.t.) de Goethe. En fait, il s’agit de poèmes écrits de la main de Marianne von Willemer, avec qui Goethe noua un amour platonique en dépit du fait qu’il était marié. Le nom perse « Suleika » fait à la fois référence aux « joies et aux peines de l’amour ». Par ailleurs, Monica Groop et Rudolf Jansen interprétera également des œuvres de deux autres compositeurs scandinaves : Edvard Grieg (Norvège) et Emil Sjögren (Suède) ainsi que quatre lieder du compositeur franco-vénézuélien, Reynaldo Hahn – un des favoris personnels de Monica Groop. La soirée se clôturera avec des lieder du compositeur finlandais Jean Sibelius. Monica Groop C’est en 1994 que Monica Groop perce la scène en tant que mezzo soprano. Les récitals qu’elle effectue au Carnegie Hall à New York et au Wigmore Hall à Londres, sont accueillies avec force applaudissements par la presse. Le New York Times écrira même « A new mezzo has joined the star parade ». Une étoile qui n’a de cesse de briller, notamment à travers son rôle dans l’opéra Pelléas et Mélisande, mis en scène par Peter Sellars. La presse ne tarit pas d’éloges sur le Los Angeles Philharmonic (dirigé par Esa-Pekka Salonen) ainsi que sur l’interprétation que Groops donne à Mélisande. La grande diversité de son répertoire porte Monica Groop parmi les plus grandes chanteuses de concert et d’opéra du moment. Elle est notamment très appréciée, et ce depuis des années, des amateurs de musique baroque. Et a joué avec de grands musiciens et spécialistes de ce répertoire, dont Sigiswald Kuijken et Philippe Herreweghe, avec qui elle partage de réguliers oratorios. Par ailleurs, Monica Groop est une artiste de renommée internationale. Elle a accompagné – et accompagne toujours – les plus célèbres compagnies d’opéra et orchestres au monde : le Bayerische Staatsoper, l’Opéra royal de Stockholm, le London Philharmonic Orchestra ou encore, pour ne citer que ceux-ci, le Wiener Symphoniker. Monica Groop a enregistré plus de cinquante disques. Son dernier CD, Arie amorose, paru au printemps 2001, est une compilation des arias d’opéra connus. Elle travaille notamment pour les labels Sony, Decca, Ondine et BIS. Son souhait ? Continuer de s’enrichir musicalement et rester qui elle est : une musicienne polyvalente. « Singing is all-embracing. The full beauty of the singing voice lies in the fact that it can express feelings and touch people. The finest and also the most harrowing thing is that there is always more to learn. A singer never reaches journey’s end. » Rudolf Jansen Rudolf Jansen est né à Arnhem. Il a étudié le piano, l’orgue et le clavecin au Conservatoire d’Amsterdam, chez Nelly Wagenaar, son père Simon C. Jansen et Gustav Leonhardt. Il a terminé ses études en obtenant deux fois un Prix d'Excellence : pour le piano et pour l’orgue. Il reçut par la suite une mention spéciale en Accompagnement chez Felix de Nobel. En 1965, le prix Toonkunst-Jubileum lui fut attribué et en 1966, le Zilveren Vriendenkrans accordé par le Concertgebouw d’Amsterdam. Outre sa carrière de pianiste solo, Rudolf Jansen s’est progressivement consacré de plus en plus à accompagner des lieder et la musique de chambre. Les concerts l’invitent à voyager partout au monde et à accompagner des artistes de renom : Elly Ameling, Robert Holl, Han de Vries, Peter Schreier, Andreas Schmidt, Olaf Bär, Barbara Bonney, Tom Krause, Hans Peter Blochwitz, Edith Wiens, Birgit Finnilä, Irina Arkhipova, Brigitte Fassbänder, Jean-Pierre Rampal, entre autres. Rudolf Jansen donne régulièrement des master classes pour duos de lieder, notamment aux Pays-Bas, en Allemagne, en Autriche, en Italie, aux États-Unis, au Canada et au Japon. En novembre 1996, la Juilliard School of Music de New York l’invitait également à animer une classe de maître. Rudolf Jansen a enregistré plus de 90 disques noirs et CD de lieder et de musique de chambre, chez Philips, DGG, EMI, CBS et Erato entre autres. Certains de ces disques ont été couronnés – notamment un Edison avec Han de Vries et un Edison avec Dorothy Dorow pour l’œuvre complète de lieder de Webern publiés sous le label Etcetera). Il a également enregistré deux CD avec Robert Holl pour Preiser Records et Vanguard Classics, ainsi qu’un CD de lieder de Brahms et deux CD de lieder de Schubert. Le disque qu’il a enregistré avec Dietrich Fischer-Dieskau et le Nederlands Kamerkoor a reçu la distinction « Deutsche Schallplattenpreis » en 1992.